Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 22:04

Mais, quelques jours plus tard…Provisoire 1464

 

Dans la forêt de Scissy,  à proximité du Mont Tombe, sur le chemin qui mène à l’abbaye d’Avranches, le jour se lève. Les rayons du soleil, à travers la chevelure des arbres, diffusent une lumière douce. Les premières fleurs sauvages ouvrent leurs pétales offrant ainsi leur cœur aux abeilles qui sont déjà au travail. Les oiseaux répètent leurs gammes sous l’œil agacé d’une vieille chouette qui elle, va se coucher. Un écureuil traverse furtivement le chemin et comme pour enluminer le décor, un magnifique papillon multicolore vient se poser gracieusement sur une herbe haute.

 

La nature offre ainsi chaque jour, à ceux qui savent l’apprécier, un spectacle mirifique. L’abbé Aubert est de ceux-là tant il aime sa forêt surtout aux heures les plus matinales.

 

Ce matin là, se balançant sur le dos de son âne au rythme de la marche, il contemple avec compassion un lézard venu chercher un peu de chaleur lorsque son âne soudainement s’arrête.

L’abbé lève la tête et voit à nouveau devant lui, en légère lévitation, l’Archange Saint-Michel qui visiblement l’attend..

 

Il s’adresse à l’abbé :

« Abbé Aubert, je t’ai demandé d’édifier un temple sur le Mont Tombe. Qu’as-tu fait depuis ? »

 

Cette fois, l’abbé n’est ni terrorisé ni paralysé, il pourrait répondre mais les mots ne lui viennent pas et que dire ? « Je n’ai rien fait car je n’ai pas cru en votre apparition », pas très sérieux pour un abbé. Quant à mentir à l’Archange, mieux vaut ne pas y songer. Reste la solution la plus sage: garder le silence.

 

N’ayant pas de réponse, l’Archange confirme, d’un ton austère, sa volonté de voir au plus vite s’élever un lieu de culte et de prières sur le Mont Tombe. Il exige même que les travaux  commencent sans délais, puis il disparaît .

 

L’âne reprend son petit trot puis, comme la dernière fois, accélère l’allure et accélère encore. L’abbé est à nouveau secoué comme une vulgaire salade mais cette fois, il ne se laisse pas surprendre et pour ne pas chuter, s’accroche fortement à la crinière de l’animal…

 

L’évêque Aubert  a un réveil fort agité. Il est trempé de sueur et semble s’agripper à son lit comme pour ne pas tomber. Il se ressaisit rapidement, s’assied dans son lit, croise ses mains derrière sa nuque comme pour retenir sa tête et se mord la lèvre supérieure. Il fait toujours cela lorsqu’un souci l’oblige à réfléchir.

 

 « Est-il possible de rêver la suite d’un précédent rêve », pense-t-il, « pourquoi l’Archange tient-il tant à cet endroit fréquenté que par les païens ? », «  pourquoi dans mes rêves, ne suis-je que l’abbé Aubert  alors que je suis évêque depuis 4 ans déjà ? »

 

Profondément perturbé et ne trouvant pas de réponse à ses questions, il prie Dieu et le supplie de lui faire connaître son désir plus clairement. Pour augmenter ses chances d’obtenir une réponse, il entame un jeûne, s’engage à veiller plus que de coutume, à prier avec plus de conviction et à secourir davantage encore les pauvres.

 

Mais les efforts de l’évêque restent vains, il ne reçoit aucun signe, aucune réponse.

Après une longue méditation et considérant que tous ses soucis ne proviennent après tout que d’un mauvais songe, il décide de ne pas obtempérer aux ordres célestes.

 

Ce peut-il que l’Archange ait perçu la décision d’Aubert ?

Toujours est-il  que, quelques jours plus tard …

( à suivre)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by les-secrets-de-papou.over-blog.com - dans L'histoire du Mont Saint-Michel selon Papou
commenter cet article

commentaires

Malou 30/10/2010 11:58


un peu rebelle, l'abbé ou bien incrédule comme Saint-Thomas ?